Sunday, October 6, 2013

Couleurs OTAN et étude des peintures sur des véhicules militaires.

Après beaucoup de discussions avec des amis, des clients, et des fabricants de peinture pour les maquettistes.
Pistolet à peinture utilisé dans les cabines de l'armée française
Nous avons décidé de réaliser un article sur les couleurs OTAN en générale et sur tout ce qui tourne autour de ces peintures, que ce soit les autres coloris utilisé par les armées, comment elles sont fabriqués, comment elles sont appliquées.....
Aidé en cela par un régiment de matériel qui nous a généreusement ouvert ces portes afin de pouvoir travailler au plus juste sur ces couleurs, nous allons essayer de vous montrer comment nos forces peignent et marquent les véhicules militaires.
Les chapitres seront :

1. Les couleurs de base.
2. Les reflets (bandes noir ou beige) entre les couleurs.
3. Les marquages.
4. Décoloration.
5. Variation de couleur selon l'angle et la lumière sur une photo.
6. Les effets de la pluie et les différences de coloris.


Mais tout d'abord voici un petit tableau générale des couleurs ainsi que leurs correspondance après vieillissement :
  1. Les couleurs de base.
    En France, l'armée utilise principalement sur ces véhicules ce que l'on appel le "3 tons OTAN" (aussi appelé "Centre Europe" en France)
    Ces couleurs sont calquées sur les références peintures appliquées sur les autres pays membres de l'OTAN. Seul les fabricants de peinture sont différents pour chaque pays, et même pour un seul pays il peut y avoir plusieurs fabricants (ce qui explique la différence de variantes de coloris au bout de quelques temps d'un véhicules Français, d'un autre engin Français par exemple.)
    Il n'existe cependant pas officiellement de variantes entre les couleurs Françaises, allemandes, turques ou américaines au départ, les fabricants de peinture se basant sur les codes couleurs fourni par l'OTAN, mais chacun l'adaptant différemment selon ses fournisseurs et avec des bains différents.
    Ainsi l'on pourra retrouvé aussi bien des différences très importantes entre le vert allemands (majoritairement assez foncé), italien (presque olive), français (très "vert prairie"),
    ou au contraire presque aucunes différences comme sur cette exemple en photo de deux engins français et allemands qui semblent avoir été peints avec la même peinture :
    Man Allemand pris en photo au camp de Bruschaal et Leclerc Français pris au 501e de Mourmelon avec des condition climatique similaire et les mêmes réglages d'appareil photo.


    Un reportage sur la façon dont sont peint les véhicules militaires Français en cabine de peinture est visible ici : http://militaryphotoreport.blogspot.fr/2014/07/paint-booth-for-vbci-vpc-vpc-en-cabine.html

    En plus de ce 3 tons, chaque pays utilise différentes teintes complémentaire pour réaliser différents camouflages.
    En France il y a un vert uni (que l'on appel maintenant le vieux vert français) qui est beaucoup moins utilisé aujourd'hui si ce n'est sur des engins spécifiques.
    Il y a également une couleur sable qui est souvent complété sur les véhicules par la couleur marron (chocolat) du "3 ton OTAN" pour donner un camouflage désertique
    VAB qui est sorti de l'atelier peinture depuis quelques jours (temps que la peinture prenne sa teinte définitive)
    Deux exemples de cabine de camion qui sont a l'air libre depuis des années
    et dont les peintures ont beaucoup soufferts.
    Celui de gauche a le 3 ton OTAN et celui de droite a l'ancien vert Français.
    Véhicule en cabine de peinture pret a être peint.
    Il a été poncé et porte les caches sur les parties a ne pas peindre.
  2. Les reflets (bandes noir ou beige) entre les couleurs.
    Il existe un phénomène étrange sur tout les véhicules militaires à travers le monde qui ont plusieurs couleurs. Entre chaque couleurs on peut observer des bandes qui suivent la trace des formes des taches.
    Ces bandes de couleur souvent noir ou sable, sont un phénomène qui s'explique par le procédé de peinture des véhicules :
    Pour délimiter les différentes zones a peindre, les peintres font d'abord un trait avec un pistolet de peinture. ce trait est souvent avec une peinture plus épaisse et provoque une réaction de micro trous. Ces millions de micro-trous provoquent de l'ombre dans chaque trous ce qui fait que lorsque l'on regarde le véhicule sous un certain angle avec le soleil, on a l'impression que ce sont des bandes noir. Et si on regarde d'un autre angle avec une autre direction du soleil, on voit des bandes beige du aux reflets du soleil dans ces millions de trous lisses.
Variations de l'impression du surlignage sur une même portière mais a plusieurs angles de vu.
On voit bien les reflets noir ou beige selon l'angle de la lumière.
Les millions de petits trous entre une bande noir et vert. trous du a un premier coup de peinture au jet assez épais.
Exemple d'impression de sur lignage sur un drone Crécerelle
  1. 3. Les marquages.
    Il existe deux sortes de marquages sur les véhicules militaires : ceux qui sont peints (avec des pochoirs aimantées par exemple, ou peint avec des tampons) et les marquages autocollants (sérigraphie dont un article complet est à lire ici : http://militaryphotoreport.blogspot.fr/2015/03/plaques-dimmatriculation-logo-en-vinyle.html .

    Pour les peintures au pochoirs il suffit d'appliquer le pochoir approprié sur le véhicule et de peindre avec la couleur voulu.
    Mais pour les plaques d’immatriculation par exemple, il existe une autre technique qui est le tampon.
    Contrairement à ce que l'on penses les chiffres des plaques d'immatriculation sont appliquées à l'aide d'une peinture argenté (et non blanche) et avec des tampons en caoutchouc.
    Tampon utilisé pour réaliser les plaques d'immatriculation
    Tube de peinture argenté
    Bas d'une plaque d'immatriculation arrière d'un VAB
    Marquage en Vinyle sur VAB
  2. 4. Décoloration.
    Au fil du temps, les véhicules militaires sont exposées a la pluie, au froid, au chaud extrême, au rayons du soleil, et a beaucoup de choses qui font que les peintures finissent par changer de couleur. On peut observer sur les véhicules qui ont leur peinture depuis plusieurs années des variations de couleur très importantes. Le noir peut se transformer en bleu, le jaune sable en gris, le vert en vert très pale, ........

    Exemple de plateau (porté sur camion) avec différentes couleurs et couleurs usées.
    Exemple de décoloration des couleurs sur un vieux camion qui a subi le soleil et la pluit pendant plusieurs années.
    On voit netement le noir OTAN qui a viré au bleu par exemple.

  3. 5. Variation de couleur selon l'angle et la lumière sur une photo.
    Sur un même véhicule (cela fonctionne également pour n'importe quel objet) il est possible que selon la lumière, selon la qualité de l'appareil photo, selon l'angle de vu par rapport au soleil, il est possible que sur les photos un même objet ai plusieurs couleurs sur plusieurs photos différentes prises pourtant sur le même objet et le même jour.
    C'est la raison pour laquelle il est très difficile de juger de la couleur réelle d'un véhicule sur de simples photos. Certaines fois même a la vue réelle, selon le soleil les couleurs changent.

    Le même VAB mais pris en photo avec le soleil de face et de l'autre côté avec le soleil dans le dos.
  4.  
  5. 6. Les effets de la pluie et les différences de coloris.
    La pluie, le temps et les intempéries, encore une fois, peuvent être cause de nombreuses altération des couleurs et de la perception que l'on en a.
    Mais les matières sur lesquelles la peinture est appliqué peut également jouer un rôle sur son vieillissement.
    Ces quelques exemples en photos sur des véhicules Allemands montrent bien ces variations qui peuvent être extrêmement importantes :
    le premier vert de gauche est situé sur une bâche entreposé séparément de l'engin. le deuxième vert est sur une portière rapporté d'un autre engin qui a été peint avec une bain différent et qui a vieilli différemment.
    Le troisième vert sur la roue correspond a celui du pare-brise, la aussi des pièces rapportées.
    Quand au quatrième vert, il est sur le capot et a pris le soleil ce qui le rend presque jaune.
    La encore 4 verts différents sur un même engin avec le pare-choc qui est en plastique et qui a fait vieillir la peinture différemment du 2ème vert de la portière qui est en métal.
    Le 3ème vert est également une matière différente qui a fait vieillir la peinture différemment.
    Quand au 4ème vert, c'est le même que le 2ème, mais simplement humide ce qui rends la perception de la couleur radicalement différente par temps sec.
    Sur cette Wolfe voit bien la différence de vieillissement entre la peinture qui a pris le soleil (presque kakis) et le vert original sous la, plaque qui n'a subi presque aucune altération et qui ressemble presque au vert "prairie" majoritairement utilisé en Français.



    Tous nos remerciements au régiment de matériel de Woippy pour son aide indispensable à la réalisation de cet article.

3 comments:

  1. Merci Julie.
    Vraiment un article très fortement appréciable !!!

    ReplyDelete
  2. Merci Dominique, heureuse qu'il te plaise ;-)

    ReplyDelete
  3. Article exceptionnel et tres utile pour les modelistes de modeles francais. Merci Beaucoup!

    ReplyDelete